lundi 9 juillet 2012

Hamburg


V







Une fois à Hambourg, passez prendre une bouchée au Erste liebe bar, charmant!

Once in Hamburg, take a bite in the Erste liebe bar, charming!






lundi 13 septembre 2010

mardi 31 août 2010

faut avouer que...c'est Le Monde


Pliant, sans selle, style Bauhaus, le vélo inspire toujours autant les designers. En Grande-Bretagne, Kevin
Scott, jeune diplômé de la De Montfort University (Leicester), a mis au point un cycle antivol qui s'enroule autour d'un poteau. L'innovation lui a valu le premier prix du UK's Business Design Centre. Autre vélo urbain original, le Dreamslide sans selle, imaginé par le Français Jean-Marc Gobillard et qui permet de traverser la ville debout en pédalant. Prévoir trente minutes d'apprentissage, prévient le fabricant, basé à Taïwan. Parmi les prototypes : le
Victor Bike, conçu par le jeune designer canadien Christophe Robillard dans une optique d'écoconception et de défense de l'environnement. Ici pas de fioriture ni de jeu de couleur mais une volonté de réduire le nombre de matières utilisées et d'optimiser les coûts de fabrication. Pari réussi pour cet élégant vélo tout en acier et qui tranche avec le BauBike du Danois Michael Ubbesen Jakobsen. Inspiré du mouvement Bauhaus, il reprend l'esprit du mouvement d'architecture allemand du début du XXe siècle pour construire un vélo géométrique en acier et
cuir.

Martine Picouët

Le Monde
Rendez-vous, lundi 30 août 2010, p. 21



dimanche 15 août 2010

Victor se balade




Victor se balade

Victor se balade en effet! Sur le web et dans la rue. Quelques sites Internet et blogs ont porté Victor à l’attention de leurs lecteurs. Des lecteurs qui ont également pris parole et souligné certains points pertinents. D'abord, il y a ceux qui apprécient le prototype : à tous je vous dis merci!

Il y a également ceux qui remettent en question le résultat proposé. Parmi ceux-ci, un nombre suffisamment important qui doute que le tout fonctionne.

its beautiful! with that said, id give it a month before it breaks! shame. way too many stresses, unless that rear fender acts as some kind of brace? and takes the pressure off that rear axel?

Obviously designed by someone who knows fukk-all about the physics of cycling. The torsional deflection of this frame would make it dangerous to ride especially in traffic. Would you fly a hang-glider where some 'designer' removed half the struts to give it a 'minimalist' look? Form - maybe; Functon - NIL. Why no photo of the bike actually in use

Le garde-boue joue effectivement un rôle structurel dans ce concept. Il y a également le garde-chaîne, qui n’est pas présent sur toutes les photos, mais qui prend le rôle qu’effectue la base arrière droite normalement.

L’idée n’est pas d’affaiblir la structure d’un vélo, mais bien d’utiliser ce qui est accessoire pour les faire évoluer vers un rôle structurel.

Most stupid bike ever! Go back designing toilet paper rolls:)

Je n’ai pas de réponse... sinon que j’ai souri!

Je tiens à rappeler que Victor fut développé dans un cadre académique et que j’étais seul, sinon sous la supervision de mon tuteur, M. Cédric Sportes. Le développement et la matérialisation se sont déroulés en 3 mois. Il y a eu, évidemment, des consultations externes et le regard d’ingénieurs. L’ensemble des tests mécaniques n’a toutefois pas pu être effectué, contrainte de temps et de budget. D’où un doute, légitime, de certains.

Il n’en reste pas moins que Victor fonctionne, non parfaitement achevé, j’en conviens. Mais suffisamment crédible pour poursuivre le projet.

Ces images ont été capturées à New York plus tôt au cours de cet été. Je crois toujours qu’une image vaut mille mots.

Merci à tous ceux qui apprécient ce projet. Je suis honnête, la reconnaissance est une source de motivation et elle m’incite à poursuivre mon travail.

Un grand merci à tous ceux qui doutent et remettent ce projet en question. C’est ce qui me rappelle et me confirme que j’ai choisi le bon métier. Les acquis sont les plus grandes sources de paresse. La contestation est ce qui permet d’avancer et qui fait naître l’innovation.

Victor is on his way!

Victor, indeed, is on its way! Out on the Web and into the streets. Some Web sites and blogs brought Victor to the attention of their readers. Readers who also spoke and underlined a few relevant points. First, there are those who appreciate the prototype: to all I say Thank You! There are also those who question the proposed result. Among these, a number of comments are important enough and require some answers.

its beautiful! with that said, id give it a month before it breaks! shame. way too many stresses, unless that rear fender acts as some kind of brace? and takes the pressure off that rear axel?

Obviously designed by someone who knows fukk-all about the physics of cycling. The torsional deflection of this frame would make it dangerous to ride especially in traffic. Would you fly a hang-glider where some 'designer' removed half the struts to give it a 'minimalist' look? Form - maybe; Functon - NIL. Why no photo of the bike actually in use

The mudguard (fender) plays effectively a structural role in this concept. There is also the chain guard, not present on all the pictures, but takes on the task that the right base usually assume. The idea is not to weaken the structure of the bike, but indeed to use what is the basic accessory on a commuting bike to make it evolve towards a structural role.

Most stupid bike ever! Go back designing toilet paper rolls:)

No answer... except that I smiled!

Victor was developed as an academic problem and that I was alone, except for some supervision from my project’s director, Mr. Cédric Sportes. The development and the realization took place in 3 months. There were, obviously, some external consultations and a few quick look from engineers. However, all the mechanical tests couldn’t possibly be done (time and budget restrictions) with the results that some doubts were legitimized.

Victor is functional. Not perfectly, I agree, but has enough credibility to pursue the project. These images were captured in New York earlier this summer. I always believed that an image is worth a thousand words.

Thank you to those who appreciate this project.

A special thank to all those who doubt and question this project. It reminds me that I chose the right way and a career that fits me. Experiments that are taken for granted are the biggest sources of laziness. To contest an experiment is what allows it to go forward and create innovation.

vendredi 2 juillet 2010

jeudi 24 juin 2010

jeudi 3 juin 2010



Meaculpa

For those who have visited this blog in the past.

Victor is a product that sprung from my college gratuate’s final project, in order to obtain my degree at Université de Montréal’s design department. The project was called Recadrer le vélo. Reframe the Bicycle.

Sustenable development is definitely a major topic ot today. Some use it only for the brand attached to this definition. My point of view is different. It needs to be a prority in every project I get into.

Il all began with this question:

"If the bicycle is the standard bearer for sustainable transportation, shouldn't the object itself communicate the same message?"

When we observe the evolution of the bicycle in the past, it’s easy to observe that sustable devellopment was never a priority. The major bike makers focused on perfermance, weight and the new economic market. It was a major challenge to try to redefine the main essence of what a bicycle is and to confront all the archetypes that come with all the images we have of this object regardless of its history.

Reducing the material weight, optimising the manufacturing process, using recyclabe and recycled materials, simplifying the disassembling and the separation of materials at the end of life are technical points which have to be respected during the development of a sustenable product. I believe in Mr. Jonathan Chapman's philosophy — EMOTIONALLY DURABLE DESIGN — where the object presenting the best environmental qualities are the ones that we love, to whom we become attached and the ones we preserve.

Victor is not only the result of a quantifiable analysis work following a protocol of green engineering, but an object that has an irreplaceable role to our everyday life.

I tried to show the elegance and the grace which a bicycle can have through everyday use. A companion to the everyday life that joins us in what I consider to be a respectable and admirable lifestyle. I created an object which harmonizes with the townscape while respecting the charisma and the dignity of the cyclist: such values I hold dearly.



Réduire le lot de matières, optimiser les procédés de fabrication, utiliser des matériaux recyclables et recyclés, simplifier le démontage et la séparation des matériaux en fin de vie sont des points techniques qui se doivent d’être respectés lors du développement d’un produit et non uniquement sous l’étiquette quelque peu galvaudé d’éco conception.

Toutefois, je crois en la philosophie de M. Jonathan Chapman, où les objets présentant les meilleures qualités environnementales sont ceux que l’on chérit, auxquels on s’attache et que l’on conserve dans le temps. Victor n’est pas uniquement une analyse quantifiable suivant un protocole d’ingénierie verte, mais bien un objet détenant un rôle irremplaçable dans notre quotidien.

J’ai cherché à défendre l’élégance et la grâce que représente le déplacement à vélo. Un compagnon du quotidien qui s’inscrit dans ce que je considère comme autant un rythme de vie respectable et admirable.

Présenter un objet qui s’harmonise avec le paysage urbain tout en respectant la prestance et la dignité du cycliste sont les valeurs primordiales que j’entends défendre.



Transmettre l’histoire de la petite reine vers un futur prospère

Finding a way to carry the past into a better future


Une complémentarité de la tenue vestimentaire. Victor nous fait parcourir la ville. Se déplacer à vélo implique une particularité bien propre. En transport en commun, nous projetons l’image de notre tenue vestimentaire. En voiture, ce sont les lignes de la carrosserie qui parlent pour nous. À vélo, l’outil de mobilité se marie à notre apparence. Il devenait impératif qu’il y ait une symbiose et une harmonie visuelle entre la ville, l’objet et le cycliste.

mercredi 26 mai 2010


Pourquoi cette hâte?

L’installation pour une présentation au SIDIM

Encore souffrant du décalage, je me devais de terminer le garde chaîne.Victor prend de la maturité.

Voilà! Les bike shop n’ont pas le monopole de la commercialisation des petites reines,un accessoire à la tenue vestimentaire?


Le pourquoi de la pause depuis les derniers ajouts d’images, un séjour à Milan. Le chapitre universitaire de cette aventure étant terminé, il m’était impossible d’arrêter. L’Italie et son histoire ont donc été une terre d’apprentissage et de rencontre.



Cette image termine la série de photos prises lors de l’expo «D» qui a eu lieu dans les murs de la faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal. Tout bon travail universitaire se doit d’être terminé aux petites heures du matin, le matin du vernissage. Alors me voici dans toute l’intimité de mon atelier au moment ou l’aube fait son apparition.

dimanche 2 mai 2010


Je tiens d'abord à remercier M. Cédric Sportes pour le soutien et ses conseils qui m’ont permis de vous présenter ce travail. Mes remerciements vont au-delà du travail effectué durant la session en cours, je lui suis également reconnaissant de m’avoir incité à parfaire ma formation à l’étranger, l’École Nationale Supérieure de Création industrielle, l’ENSCI, les Ateliers, à Paris.

Il me fait le plus grand plaisir de remercier mon père qui, un matin de printemps, m’a offert ma première bicyclette. Sans le savoir, il me pointa plus que le bout de la rue à atteindre…

À tout ceux avec qui j’ai eu l’occasion de rouler et de partager les hauts et les bas que l’apprentissage de la création industrielle nous fait vivre... merci!

Merci au public, aux gens.

Victor et le projet Recadrer le vélo ont pris vie pour le public. Ce prix est une belle reconnaissance pour le travail que j’ai effectué au cours de l’année. Une année complétée avec beaucoup de plaisir et de passion.

Merci beaucoup.

Recadrer le vélo, il s’agissait de réduire l’impact environnemental de la conception d’un cadre de vélo ainsi que de réduit les coûts de cette fabrication.

Si le vélo se mérite le titre de porte-étendard du déplacement sans émission toxique, l’objet en lui-même se devait de transmettre le même message

Le paysage architectural de Montréal, un héritage certain, mais également une inspiration et un ingrédient de l’inconscient collectif,

video

Il est venu le temps de faire les présentations. Voici Victor, un compagnon qui vous permet de vous rendre au boulot, faire des courses ou tout simplement rejoindre des amis.

jeudi 1 avril 2010

C'est le début... tout simplement